La linguistique faisait partie des matières que j’ai étudié durant mon cursus universitaire. Si j’ai effectué une licence plutôt littéraire et orientée vers les langues, le master qui a suivi était plus tourné vers le monde des affaires. Cet article est donc un mélange et un moyen de combiner ce que j’ai pu apprendre en cinq ans.

Nous savons tous ce qu’est le SEO (Search Engine Optimization), autrement appelé référencement naturel. Nous savons que cela sert avant tout à faire remonter les sites web dans les résultats de recherche grâce à la sélection et l’utilisation de mots-clés. Le SEO, c’est un terme qui est apparu avec les nouvelles avancées technologiques mais au fond, il emprunte certains codes de la linguistique qui existaient bien avant celui-ci. Pour mieux le comprendre, nous devons nous intéresser à la langue, et plus particulièrement à son étude. Quels éléments déjà existants de la linguistique sont déjà intégrés dans le SEO ? De quelle manière les moteurs de recherche comme Google essaient de se rapprocher des modes de communication humaines grâce aux avancées technologiques ?

 

heaven-aesthetics-seo-linguistique

SEO & SYNTAGME / PARADIGME

Un énoncé n’est jamais quelque chose de donné ! Il est toujours le résultat plus ou moins conscient d’un énonciateur, face à un co-énonciateur, dans une situation définie et jamais identique. Il y aura toujours un changement dans les paramètres d’énonciation.

Un syntagme est une combinaison de plusieurs unités. Il peut s’agir d’un mot ou d’un groupe de mots. Si nous prenons le célèbre exemple « Le chat mange la souris », les différents syntagmes sont :

Le / Chat / Mange / La / Souris

Ils font partie de ce que nous appelons les paradigmes et contiennent d’autres mots ou groupes de mots. Cet axe paradigmatique liste toutes les possibilités de même nature, et qui restent corrects dans l’énoncé.

Reprenons notre exemple : Le chat mange la souris. Si nous intégrons cet axe, cela donne :

Le chat mange : La souris / La pomme / Le fruit / La fraise

Nous pouvons alors choisir un mot ou un groupe de mots parmi un large choix de possibilités.

« L’axe paradigmatique est celui qui ordonne le répertoire de symboles et de règles : on l’appelle aussi l’axe de la sélection. »

Umberto Eco

Les syntagmes et les paradigmes dans les moteurs de recherche

Lorsque nous tapons un mot dans les barres de recherche, les suggestions apparaissent une à une et nous nous trouvons face à des choix multiples. Les mots-clés sont des éléments essentiels lorsque nous rédigeons des articles de blog mais il ne faut pas négliger les synonymes et autres déviances. Il faut savoir équilibrer les mots les plus importants et les termes qui s’en rapprochent. Si nous avons l’habitude d’entendre qu’il faut se focaliser uniquement sur les mots-clés sans vraiment tenir compte des paradigmes, un article contenant un vocabulaire riche aura pourtant plus de poids au niveau du SEO.

heaven-aesthetics-google-seo-linguistique-referencement

Enrichir ses articles avec des termes similaires permettra d’avoir une ou plusieurs pages de son site web dans différents résultats de recherche. Vous avez aussi sans doute remarqué qu’à chaque fin de page de recherche, Google propose à ses utilisateurs une combinaison de mots qui se rapproche le plus de ceux tapés par les internautes. Vous cherchez à attirer plus de clients ou de lecteurs vers votre site web ? Vous savez désormais comment être mieux référencé !

 

 

LES NIVEAUX DE LANGAGE DANS LE RÉFÉRENCEMENT

En linguistique, nous pouvons distinguer trois niveaux :

  • La syntaxe > l’architecture et la structure d’un langage
  • La sémantique > la signification d’un texte
  • La pragmatique > qui correspond à l’émotion contenue dans un langage

Google a toujours intégré le premier niveau que je vous ai énoncé, la syntaxe. Il prend en effet en compte l’architecture et la structure d’un langage, la façon dont nous plaçons les mots et l’ordre dans lequel nous les mettons lorsque nous rédigeons un article par exemple. Quand un utilisateur fait une recherche, il va chercher les pages web qui contiennent le même enchaînement de mots ou les enchaînements similaires.

Mais qu’en est-il de la signification des mots ? En 2012, Google a lancé Knowledge Graph pour pour faciliter l’accès aux informations qui concerneraient des faits, des entreprises ou des personnes.

«  “Knowledge Graph” est le terme utilisé par Google pour la manière dont il construit les relations entre différentes personnes, lieux et choses et rapporte des faits à propos de ces entités. »

Search Engine Journal

Nous allons alors intégrer ce que nous appelons le SEO sémantique : les intérêts et les intentions des internautes seront pris en compte. Par exemple, si nous cherchons « Boulangerie Lyon », nous ne voudrons sans doute pas avoir la liste complète de toutes les boulangeries de Lyon mais bel et bien la boulangerie qui est la plus proche de nous dans la ville de Lyon. Ce ne sont donc pas uniquement des combinaisons de mots qui vont être pris en compte mais des variations de mots-clés.

Enfin, nous arrivons à la pragmatique. S’il peut sembler complexe de l’inclure puisqu’il s’agit là d’une chose qui est propre à l’Homme et aux relations humaines, Google met pourtant tout en œuvre afin de conquérir ce domaine. Les êtres humains reposent sur l’intelligence émotionnelle. Mais comment ces technologies peuvent-elles se rapprocher le plus possible de nous ? Depuis des années, Google X, le département de recherche de Google, travaille sur le développement de l’Intelligence Artificielle afin de maîtriser le niveau pragmatique. En Mars 2018, il est alors expliqué que des analyses plus approfondies sur la voix et le texte permettraient de détecter les émotions des utilisateurs. Travis Deyle, le PDG de Cobalt Robotics et Eric HC Liu ont même développé un moteur de recherche qui prendrait automatiquement en compte le contexte donné d’un énoncé, le choix des mots et les éléments auditifs tels que la vitesse d’un discours, l’intonation et la tonalité.

 

 

Mieux comprendre le langage, c’est mieux comprendre la façon dont le SEO fonctionne. Cependant, il évolue et avec lui, la façon dont nous communiquons. Les recherches vocales prennent de plus en plus d’ampleur et le SEO ne sera pas uniquement basé sur des mots mais des phrases complètes. A haute voix, nous aurons plus tendance à demander « Quels restaurants y a-t-il à Paris ? » que « Restaurants Paris ». Ce que nous appelons les arguments (éléments obligatoires dans un énoncé : fonction sujet / COD / attributs du sujet) vont être associés aux circonstants (éléments non obligatoires : fonction CC de temps / lieu / cause / moyen…).

Le langage ne cesse d’évoluer. De nouveaux mots sont créés et de nouvelles expressions sont employées chaque jour. Le SEO n’a donc lui aussi pas terminé ses mutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *